Les témoignages

Une vie à séduire

w-bernard1Bernard, journaliste militant-irritant pour certains, chevalier blanc des médias belges, que nous avons rencontré à plusieurs reprises et dont nous suivons le travail, était interviewé le 13 avril dans l’émission « Polyplaisir des Utopies », émission radio belge consacrée au polyamour, diffusée sur Radio Campus !

« Tout les mois « Polyplaisir des Utopies » en direct, l’émission qui parle du polyamour, via le player de la page Radio Campus Chaque deuxième mercredi du mois à 21h30h, et en rediffusion chaque quatrième jeudi à 16h00, ou sur votre bonne veille radio FM (92,1 Mhz à Bruxelles). »

Il témoigne de son expérience à l’occasion de la deuxième édition de son tout récent livre Une Vie à séduire chez Aden, sorti au dernier trimestre 2015.

Une vie à séduire

L’émission est disponible ici

http://www.polyamour.be/e107_plugins/download/download.php?

Bonne écoute !

 

Bilan printanier

Bonjour !

Beaucoup de travail, de projets divers et le temps qui file nous éloignent parfois du livre, mais nous y revenons sans faute !

Puisque nous voilà à l’apex de l’été, un petit bilan du printemps et des derniers mois.

Fin avril, nouveau café poly lyonnais. Comme à chaque fois, les anciens, les fidèles, et des nouvelles têtes intéressées qui tournent.

wb-jeunes

Début mai, grand rassemblement polyamoureux, à l’initiative de LiliLutine (http://amoursplurielles.over-blog.com/) en sa ville d’Avignon. L’occasion d’un grand week-end pour la fête du 1er mai dans la cité des Papes. Sympathique moment, et timing parfait ; nous avons réalisé un nouvel entretien, en recueillant l’expérience de Martine.

palais-papes-wb

À présent, on boucle chacune nos gros projets et boulots de commande, et avec l’été et les vacances, nous allons reprendre les routes des rencontres et témoignages, et plonger dans les carnets à dessin !

Passez un bel été, des nouvelles bientôt !

On n’est pas concurrentes. On est sisters.

La dernière personne que nous avons rencontrée pour le projet, c’est Alice, de Grenoble.

chambre-okdef-web

Elle a 28 ans, elle est lesbienne. Elle nous retrace la progression de la façon dont elle aborde sa relation aux autres et à la sexualité : riche et multiple. Elle raconte, depuis sa première relation adolescente, en zigzagant du jour où on l’accuse d’être « affectivement irresponsable »,  à celui où elle tend la main à une copine de copine :  « On n’est pas concurrentes. On est sisters. »

Quand la sexualité devient espace de libertés et de résistances -et notamment d’expérimentations du pouvoir- elle peut mener à une réflexion politique radicale et passionnante.

hubert-color

 

Hein ? Comment ? Laquelle ?

Vous le saurez dans le recueil de témoignages

Amours Libres !

 

 

Léo et Ambre

elsa-tasses

Lundi 8 et mardi 9 septembre, Paris. Alexe, illustratrice du projet, moi-même, rédactrice du projet et Léo, retrouvons à deux reprises chez elle Ambre. Un thé vert , la compote de rhubarbe du papa, et des chouquettes.

Nous nous répartissons dans le vaste canapé pour recueillir leur témoignage.

Illes ont vingt ans, bisexuelles, étudiants, débutants leur vie amoureuse avec richesse et foisonnement. Tout naturellement. Mais illes y pensent, un peu, beaucoup, passionnément, des choses à dire et réfléchir en matière d’amours libres, psychologie, philosophie, éthiques et sexualités…

Amours libres made in Normandie

Dimanche 7 septembre. Alexe, illustratrice du projet, et moi-même, rédactrice du projet, sommes reçues chez Sandrine et Ludovic, qui participent au projet de recueil de témoignages.

bretagnolles-vega-lola

Sandrine et Ludovic habitent avec leur jeune fils une charmante maison dans un village près d’Evreux. Ils y abritent des chiens, des chats, un cochon, des poissons à gros yeux, une tortue… Quand on aime les bêtes, on aime les gens !

Amours libres, donc, forcément…

 

 

 

 

 

bretagnolles-dessert

 Mmmh… Délicieuses petites verrines de tiramisu et crumbles variés ! Les papilles distrairont-elles nos oreilles ? Impossible. Leur histoire se révèle bien trop humaine, étonnante et sensible. Suite à un événement particulièrement marquant, Sandrine a poussé Ludo à l’ouverture de leur couple.

Un réapprentissage de la vie.

Retour en capitale… Le Deylan café

Samedi 6 septembre. Nous nous retrouvons avec la constellation de Gaëlle, Raphaël, Sélie, Dorian et Cendre à l’étage du Deylan café à Paris pour terminer un passionnant entretien… Terminer, vraiment ?

 

Cappuccinos, tartelettes et verres d’eau se succèdent puis s’amoncellent sur la table au fil de l’après-midi. Tellement de choses à exprimer, de points sur lesquels rebondir, argumenter… Que nous devrons nous rejoindre une troisième fois pour terminer cet entretien de longue haleine !

 Discussions

Félix – Amours en Terres Saintes

saintes-musardiere

Lundi 25 août. Alexe, illustratrice du projet, et moi-même, rédactrice, passons une très agréable après-midi en compagnie de Félix à La Musardière, un café de Saintes.

Une courette de pierre emmêlée de plantes grimpantes. Nous sommes assis sur des chaises de fer forgé, autour d’une table ronde encombrée de nos cafés, de feuilles de papier et de crayons. Félix propose d’essayer les siens à Alexe, qui tente avec un mélange de délectation et d’une circonspection toute professionnelle les mines proposées. Les rayons de soleil se fraient un passage entre quelques nuages, entre les pavés, les pierres blanches de la ville, et la végétation du patio. Félix nous emmène flâner sur les chemins de sa spontanéité, de sa jeunesse, de son matérialisme spirituel.

Refuge à l’abri du temps, des stylos et des tâches végétales dans la cour où musarde le soleil de notre après-midi, auprès du jeune boulanger. Qui évoque son enfance, les rencontres qui ont marqué sa vie, son approche de la transmutation émotionnelle, et ses découvertes relationnelles et polyamoureuses.

La suite ? Nous retournons bientôt dans la capitale !

Rencontres à La Grange avec Mikaël et Julie

Samedi 2 août. Seurre, près de Dijon. Alexe, illustratrice du projet, et moi-même, rédactrice du projet, sommes reçues chez Eric et Coquelicot pour une grande rencontre polyamoureuse. Nous sommes accompagnées par David Richard, photographe de Montpellier souhaitant réaliser son prochain projet personnel sur le polyamour.

Nous retrouvons Mikaël et Julie, qui participent au projet de recueil de témoignages.

grange-tournesol

Lieu de convivialité amoureuse

Une grande maison où tout le monde met la main à la pâte, un lieu où s’expriment aussi bien les liens entre esperanto et polyamour que la meilleure façon de manger l’ortie crue, un espace de rencontres privilégié pour converser, contester, épiloguer sur des amours libres en constante expérimentation. Le long des grandes tables en bois, on cause tantrisme, langage, voyage, on évoque ses expériences et on va faire la vaisselle.

 

Le choix des liens

Julie et Mikaël sortent tous les deux d’une longue période de relation, l’une avec son compagnon dont elle a eu un fils,  l’autre avec son épouse. Ils sont amis et ont été amants. Ils nous parlent de leur relation et des interrogations qu’elle suscite, mais aussi de l’évolution de leur confiance en eux et dans les autres. Julie, pragmatique, priorise aujourd’hui l’organisation de sa vie seule avec son fils. Mikaël, de son côté, développe une posture libertarienne des relations amoureuses.

Des amis, des amants, des choix. Des façons de vivre les amours libres.

Gaëlle, Hélène, Raphaël, Sélie, Dorian, et Cendre

Lundi 7 juillet. Nouvelles rencontres parisiennes. Nous rejoignons au café de l’industrie la constellation amoureuse de Gaëlle, Hélène, Raphaël, Sélie, Dorian et Cendre, participant toutes et tous au projet.

cafeindustrie

A la fois rustique et chic, le café de l’industrie, quartier de la Bastille, Paris. Tous les huit autour d’une grande table ronde, verres de vin, apéritif, et le bruit des clients attablés tout autour. L’enregistreur tourne d’une personne à l’autre, c’est parti pour le grand entretien ; Gaëlle est liée à Raphaël, tous les deux entretiennent une relation avec Hélène, Raphaël est aussi lié avec Sélie, attachée par une relation importante à Dorian, qui l’est aussi à Cendre. Ils sont jeunes, n’ont pas d’enfants.

 

Difficile de résumer en quelques mots la complexité de leur réseau polyamoureux, leur abondance, leurs réflexions politiques et intellectuelles. Déjà parce qu’illes sont six, six individus aux regards différents, petite cosmogonie polymorphe et indécente.

Une seule solution pour en savoir plus… Attendre impatiemment la sortie des Amours Libres !

Claire et José

Dimanche 6 juillet. Après Bruxelles, Alexe, illustratrice du projet, et moi-même, rédactrice, filons sur Paris. Autre capitale, autre rythme ! Nous commençons par la rencontre, dans une zone de jeux pour enfants, d’un couple participant au projet de recueil de témoignages : Claire et José.

 mysterland

 

Un immense bâtiment dans une zone commerciale en région parisienne. Mysterland, aire d’attractions pour bambins, toboggans, passages secrets, trampolines, piscines de boules de couleur, et filets d’araignée. C’est ici qu’aura lieu notre entretien avec Claire et José.

Leur histoire passionnelle incroyable en Espagne, l’arrivée en France de José, son besoin de liberté, leur petite fille, leurs arrangements pratiques, leur adaptabilité. Leurs difficultés aussi, comme tout le monde. La suite ? Comme toujours, dans les Amours Libres…